Notre société est-elle réellement en crise ?

Ce n'est pas nouveau; depuis 30 ans nous avons eu de multiples crises et si nous observons notre histoire nous voyons bien que la crise est permanente ! Comme si le progrès s'était construit par la crise.

On peut donc considérer que la crise est l'état naturel de la société. Certains, la plupart même, affirment que notre système économique est la cause. Parmi ceux-ci, deux tendances historiques se dégagent, fluctuantes au gré des crises. La première considère que le système économique peut s’autoréguler librement, l’autre pense qu’il doit être régulé par des règles.

En réalité ces deux approches sont semblables et peu différentes. Elles se succèdent dans l’histoire de notre civilisation, sans avoir été en capacité de modifier la finalité destructrice, sociale et écologique. La remise en question des modes de vie, des privilèges acquis, ne fait pas encore partie de la téléologie de nos projets de société. Le seul sujet qui fait débat, c’est celui du partage du « gâteau », suivant des critères discutés et discutables à l’infini en instrumentalisant des lois économiques considérées universelles, jusqu’à l’épuisement des ressources.

En réalité l'ordre des causes et conséquences est inversé. Ce n'est pas le système "société" et ses crises permanentes qui crée les inégalités et donc les injustices sociales. Ce sont les inégalités et les injustices qui provoquent les crises économiques et désormais la crise écologique. S'attaquer à la racine du mal suppose donc que l'on règle cette logique infernale des inégalités. Le problème de base de la société se comprend par rapport à l'ordre social de dominance "dominés/dominants"...... dont les objectifs sont d'assouvir le besoin infini de consommation et cela par la compétition.

Dit autrement, c'est l'évolution des comportements de consommation qui détermine la transformation du modèle sociétal qui lui même conditionne le comportement de consommation. Cette évolution « auto asservie », nourrie par le principe de compétition, détermine tout ce qui construit notre modèle sociétal (la solidarité, les liens sociaux, le modèle éducatif, les partis politiques...........)

C'est pour cela que je me suis engagé en politique car contrairement à ce que certains essaient de faire croire, c'est le projet politique qui détermine une société juste ou injuste. Mais sans compréhension et remise en cause de l'ordre social tout projet de changement sera vain.....et la crise sera notre quotidien.

Thierry Abrial