On y apprend sans surprise que:

  • la biodiversité est toujours en déclin, en particulier dans les zones tropicales et les habitats d'eau douce, soit une baisse générale de 30% depuis 1970. La 6éme extinction massive des espèces se confirme,

  • l'Empreinte Ecologique de la Terre a dépassé sa biocapacité de 50% en 2010 (30% en 2000), dérèglement causé, entre autres, par la sur-pêche et la sur-pollution qui entraîne le changement climatique.

L’empreinte écologique la plus élevée se trouve dans les pays à haut revenus, elle est en moyenne 5 fois supérieure à celle des pays à faibles revenus.

Selon le Directeur Général du WWF International, « Le rythme de perte de la biodiversité est le plus alarmant dans les pays à bas revenus et souvent situés en zone tropicale alors que les pays développés vivent dans un paradis factice, alimenté par une consommation excessive et des émissions de carbones élevées. » Ainsi, les dix pays à la plus forte Empreinte Ecologique par individu sont : les Emirats Arabes Unis, le Quatar, le Danemark, la Belgique, les Etats-Unis, l'Estonie, le Canada, l'Australie, le Koweit et l'Irlande. Triste injustice, l'impact de la dégradation environnementale s’abat sur les peuples les plus pauvres.

Eau et développement

71 pays font actuellement face à une situation de stress hydrique sur les ressources en eau dite «bleue». En 2025, on estime qu’environ les deux-tiers de la population mondiale, 5.5 milliards de personnes, vivront dans des régions soumises à des stress hydriques modérés à sévères et par conséquent, sans cet accès indispensable à l’eau potable, la terre, la nourriture adéquate, l’énergie et les matériaux, les individus les plus vulnérables ne pourront sortir du piège de la pauvreté et prospérer.

Or savez-vous combien de litres d'eau sont nécessaires pour « produire » et déguster une tasse de café; c'est à dire pour la culture, le transport, la torréfaction ….

réponse 140 litres, cela se passe de commentaires !

pour en savoir plus